Archives de la catégorie Changement

Une vie sans papier

https://ideeseneducation.wordpress.com/

Est-ce même possible?

J’ai pris une décision consciente pour l’année 2014 non seulement de réduire le montant de papier que je vais générer, mais de ne pas en générer du tout. De plus, je veux moins consommer de produits papier. À l’aide d’un ordinateur, d’une tablette et d’un téléphone intelligent, j’ai surement assez d’endroits pour traiter de l’information, entreposer cette information et noter les choses importantes.

C’est une expérience en cours qui me donnera certainement des récompenses et des frustrations, mais qui m’aidera tout probablement à développer des nouvelles stratégies pour la gestion de l’information, une ressource tellement abondante de nos jours.

Quelques stratégies que j’utilise assez régulièrement deviennent progressivement des habitudes:

Une meilleure gestion des documents
Je reçois plusieurs documents en format PDF ou Word que j’imprimais jadis mais que je n’imprime plus. Je crée des dossiers pour classer ces documents, et certains documents peuvent même être classés dans plus d’un dossier, dépendant du contenu.

L’autre changement important pour moi est de nommer les documents avec un titre qui me dit quelque chose. Fini l’époque de documents intitulés 17mai.docx ou toronto.pdf! Ce genre de titre ne m’aide aucunement ni à repérer le document quand j’en aurai besoin, ni de pouvoir soupçonner le contenu si j’oublie ce que c’est!

https://ideeseneducation.wordpress.com/Une stratégie qui aide à repérer des documents, même si ces derniers ne sont pas classés dans des dossiers par sujet, est d’utiliser les champs disponibles dans les propriétés du document. Ces champs, disponibles dans plusieurs types de documents, permettent d’insérer des mots-clés, des catégories, même des commentaires. Ces renseignements font ensuite partie du document et peuvent être cherchés plus tard. Vous pourrez, par exemple, demander tous les documents avec le mot-clé « différenciation » qui sont dans vos dossiers.

L’emploi « intelligent » du téléphone
J’ai toujours (ou presque) cet appareil avec moi, donc pourquoi ne pas en profiter pour des notes et des rappels? Si vous avez un téléphone intelligent, vous pouvez vous en servir pour vous écrire une petite note qui vous rappellera une tâche que vous avez à faire, ou même mettre un rappel dans votre calendrier avec un signal sonore pour ne pas l’oublier. Il y a un très grand nombre d’applications disponibles  pour nous aider avec ceci, il s’agit de trouver celle qui vous convient le mieux. Prendre des médicaments? Liste d’épiceries? Chercher les enfants à l’arrêt d’autobus seulement le mardi et le jeudi? Toutes ces choses sont facilement programmables dans un téléphone. Il y a même des applications telles que DropBox, OneNote, Google Keep ou Evernote qui vous permettent d’avoir accès aux mêmes notes à partir de tous vos appareils en même temps.

Exploitation des fonctions du calendrier
Lorsque j’ai des rencontres ou d’autres tâches dans mon calendrier, j’en profite pour organiser les documents importants en les incluant comme pièces jointes aux rendez-vous et aux tâches. Les pièces jointes peuvent inclure l’ordre du jour, le compte-rendu de la dernière rencontre, même des courriels que j’ai reçu au sujet de la rencontre.

Et encore…
Il y a beaucoup de petites choses que je fais pour éliminer le besoin du papier qui ont un effet (je l’espère) cumulatif: je m’oriente avec des cartes sur ma tablette, je télécharge les documents pour une rencontre avant d’y assister, j’utilise des documents partagés pour éviter d’avoir des révisions faites par plusieurs personnes sur différentes copies, je lis des journaux en ligne et je reçois mes relevés de compte électroniquement. Ceci dit, nous ne pourrons jamais éliminer totalement le besoin d’avoir du papier…https://ideeseneducation.wordpress.com/

Avez-vous des idées pour utiliser moins de papier? Partagez-les dans les commentaires!

Publicités

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Poster un commentaire

Les meilleures formations

RG animation

Prenons-nous toujours la bonne approche à la formation? La plupart des formations que j’anime visent à changer les comportements des enseignantes et des enseignants. Dans ce cas, est-ce qu’une approche cognitive, basée sur des explications et la transmission de l’information, est la meilleure pour accomplir cet objectif?

Je ne crois pas que les explications et l’information soient suffisantes dans toutes les situations. Prenons l’exemple concret d’une personne qui doit (remarquez que je n’ai pas dit « qui veut »!) changer ses habitudes d’alimentation. On lui a dit qu’elle n’est pas en bonne santé, en partie à cause de ses mauvaises habitudes, et elle doit donc changer sa façon de vivre et de manger.

En tant que formateurs, nous lui expliquons les fondements théoriques de la bonne santé et d’une alimentation saine. Nous lui donnons beaucoup d’information sur les valeurs nutritives de certains aliments, sur les combinaisons efficaces d’aliments qui maximisent leurs effets positifs sur la santé, et nous lui donnons même des trucs et astuces pour pouvoir calculer les calories et faire des bons choix au restaurant. Nous donnons à cette personne des outils lui permettant de faciliter sa transition à cette nouvelle façon de faire ainsi qu’une liste de ressources qu’elle pourra consulter pour en apprendre davantage.

Et de plus, parce qu’on nous a demandé une formation « pratico-pratique », nous lui donnons même des recettes déjà toutes faites qu’elle peut essayer le lendemain matin! Dans certains cas, nous venons même faire un accompagnement chez-elle pour qu’elle puisse nous observer cuisiner et servir des repas exemplaires à sa famille.

Dans une telle situation, peu importe ce que l’on dira à cette personne, elle changera seulement ce qu’elle veut changer. Le changement est souvent difficile, surtout lorsque nous avons l’habitude de faire les choses d’une certaine façon. Il est doublement difficile si nous ne sommes même pas convaincus que ce changement représente une véritable amélioration.

En tant que conseillers pédagogiques et formateurs, nous travaillons au niveau des idées. C’est important pour nous que les gens comprennent les notions importantes et les fondements théoriques de ce que nous expliquons. Nous leur proposons des changements, mais nous ne pouvons pas les imposer. Pour certaines personnes, il suffit d’entendre une bonne idée pour la mettre en action. Pour d’autres, même ceux qui ont les meilleures intentions, l’idée demeure seulement une idée parmi toutes les autres qu’ils connaissent et comprennent.

En tant que formateur, je suis conscient d’une chose: ce n’est pas en connaissant ou même en comprenant quelque chose que nous changeons automatiquement notre façon de faire. Si cela était le cas, tout le monde mangerais bien.

, , , , , , , , ,

Poster un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :